Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2007

Hypocrisie

*Proposition*Encore une fois le Royaume Uni brandit ses red lines et la menace de bloquer l'Europe. On se croirait revenu aux plus belles heures Thatcher. L'attitude de la Pologne ne ferait que cacher celle de la Grande Bretagne qui souhaiterait vider de son jus les restes du mini traité. Et encore devrait-on profiter de la présence de Tony Blair (le plus Francophile Européen des Anglais parait-il) car son successeur ne serait pas commode. Ah bon, ça pourrait être pire ?

Drapeau de l'Union EuropéenneEn fait la France a déjà grandement aidé Tony Blair, qui avait promis un référendum à ses compatriotes sur le feu Traité Constitutionnel, à se sortir sans heurt de l'ornière où il s'était embourbé. Il paraît qu'il prévoyait de le gagner, montrant ainsi à tous ses convictions profondément Européennes (rappelons ici, afin de  savourer à sa juste mesure l'attitude du gouvernement britannique aujourd'hui, que le négociateur britannique a participé à la rédaction du traité constitutionnel, et le gouvernement de sa gracieuse Majesté l'a signé le 29 octobre 2004 à Rome, comme tous les autres membres de l'UE). En fin calculateur, il prévoyait surtout d'être le dernier à organiser son référendum, pariant (à raison – merci la France) sur l'échec d'un autre membre qui lui permettrait de se défausser.

Car tous les sondages le disent : un référendum sur l'Europe est aujourd'hui encore plus qu'hier ingagnable [1]. Le paradoxe est que sous Tony Blair, les anglais sont devenus encore plus eurosceptiques que sous Margareth Thatcher. Il faut dire que Blair n'a rien fait pour arranger les choses, étant le premier à attiser les braises et tentant de diviser l'Union entre vieux cons et nouvelle Europe. Donc, qu'on arrête de nous faire croire que Tony Blair est un pro Européen. Qu'on arrête de faire des concessions, des dérogations spéciales pour le Royaume Uni. L'Europe, on l'aime ou on la quitte, pour paraphraser un agité français bien connu. Une bonne fois pour toute, il convient de mettre Albion au pied du mur : êtes vous dans l'Europe ou hors de l'Union. Connaissant les conséquences d'un retrait de l'UE, êtes vous prêt à poursuivre votre chemin hors des structures de l'Union ? Comme avec la Turquie ou le Maghreb on pourra toujours penser à des coopérations renforcées.

Un référendum au Royaume Uni aurait le mérite de clarifier la position ambiguë des politiques britanniques (hormis les Libéraux Démocrates, clairement pro-Europe) et de lancer un débat sur la réalité européenne (et non les peurs et fantasmes des Tabloids). Je me souviens à ce sujet, en 1999, un commentaire d'un dirigeant de Toyota sur le fait que l'Angleterre ne joignait pas l'euro. Le Sun le citait disant (de mémoire) "Pour nous, cela n'a pas d'importance, le Royaume Uni peut très bien garder la Livre Sterling" … mais le Guardian publiait un extrait plus large de la déclaration: "… nous ferons toutes nos factures en euros et refacturerons aux Anglais le coût du change, donc cela n'aura pas de conséquences pour notre entreprise." Pas sur que si on parlait vraiment de l'Europe aux Anglais (les Ecossais sont déjà convaincus), ceux ci n'y prendraient pas goût. Mais pour en parler sur l'île, peut être faudrait-il les y forcer un peu ? Osons la crise pour sortir l'Europe de l'immobilisme et des petits arrangements de cuisine interne ! L'isolement n'a jamais été une voie de prospérité, l'Angleterre a beaucoup à perdre dans un conflit.


[1]  Selon les derniers sondages, une majorité écrasante pense que l'Europe a déjà trop de pouvoirs. Si les britanniques sont 80% à souhaiter un référendum sur tout nouveau traité, c'est pour exprimer leur rejet massif : moins de 30% seraient prêt à voter pour plus d'Europe (et une grande majorité des supporters de Blair contre).

 

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

*Coup de coeur*En Angleterre, une fillette de 12 ans a reçu une amende pour ne pas avoir recyclé une boite en carton ! Ah ah ah j'adore. Surtout que si on lit bien l'article, le petite l'a échappé belle : potentiellement elle pouvait recevoir une amende de £50.000 et 6 mois de prison ! pour une boite en carton…!

Quand je pense que je me posais des questions sur le recyclage…. avec ça, c'est sur qu'on est incité à faire plus attention. En tout cas pas étonnant que la ville où vit la fillette, Tunbridge Wells borough, soit la deuxième meilleure ville du Kent en terme de recyclage !

 

Read Full Post »

*Réflexion*Il y a toujours deux écoles: on aime ou on déteste. Une chose est sur, le nouveau logo dévoilé début juin pour les JO de Londres en 2012 ne peut pas laisser indifférent. Résolument moderne, il me fait penser a ce que l'on peut parfois trouver dans la fameuse Tate Modern de la capitale britannique: c'est "une réflexion, un tissu de concepts" qui, comme tout art contemporain, n'a pas vocation à être "laid, ou beau". Seul un esprit chagrin (le même que celui qui manifestement ne comprend rien à l'art moderne) pourra ne pas y voir le symbole d'une ère moderne, un logo qui s'adresse au monde, sans complexe et manifestement jeune (quoi que apparemment inspiré d'un dessin animé pour les gamins il y a 30 ans). D'ailleurs les Français de France ne s'y trompent pas, et applaudissent des deux mains [1], de la même façon qu'il ont applaudit le règne de Tony Blair à la tête du Royaume Uni.

London 2012 logoOui, seul un esprit chagrin pourrait trouver ça ridicule. Ou bien un Britannique [2]. Celui là même qui ayant vécu de l'intérieur les 10 ans de Blair ne trouve aucune raison de s'en réjouir, peut qualifier le logo des JO de Londres de "preposterous" (le mot ridicule n'étant pas assez fort !). Dès le 3e jour une pétition recueillait déjà 30.000 signatures en demandant la mise a la poubelle du blason. Face aux réactions (chers lecteurs, je vous invite à lire les réactions anglaises sur le site de la BBC afin de voir si j'exagère), le Comité en charge s'est empressé d'annoncer que ce logo devrait "évoluer". Evoluer vers la poubelle a immédiatement rétorqué la grande majorité de l'opinion anglaise. Car enfin, puisqu'il s'agit d'un concept, il est très facile de conceptualiser les réflexions qui conduisent à son rejet [3]:

  • les formes anguleuses et donc au design "agressif" se prêtent-elles à l'esprit des Jeux ?
  • cet éclatement de forme ne va-t'il pas dans le sens opposé à l'union symbolisée par les anneaux olympiques
  • un logo de JO doit-il choquer ?
  • un logo de JO a-t'il vocation à faire réagir même par le rejet, ou plutot à pousser a l'adhésion?
  • le fait de représenter le logo olympique en modèle réduit et le nom de la ville en petits caractères, dans un coin est-il nécessaire pour souligner l'universalité des Jeux ?

Au fait, comme tout art contemporain, cela coute évidemment cher, très cher… on parle de £400.000. Evidemment, le budget ayant complètement explosé on n'est plus à quelques centaines de milliers près. Décidemment ces JO font parler d'eux… à se demander si les autorités ne poussent pas au vice en multipliant les critiques négatives pour qu'au final nous soyons tolérant…

Pendant ce temps là, le stade de Wembley vient enfin d'ouvrir, avec près d'1 ans de
retard, de polémiques et un prix vertigineux.Proposition BBC London 2012

Au fait, la BBC a fait un concours de logo: gratuit, et quelques très bonnes idées.


[1] Enfin apparemment pas les lecteurs du Figaro, mais les références à un logo homo, drogué et nazi suffisent à décrédibiliser ces critiques.

[2] J'aurais beau jeu de relever le commentaire de snottysnail sur le site de la BBC: "The best way to improve the design would simply be to switch the name 'London' to 'Paris'…"

Ou l'explication de Swissgirl: "Paris may have lost out on the 2012 Olympics, but the French must have been in on the design for the London logo… There's no other explanation for that merde."

[3] Dernière en date, 18 crises d'épilepsie en regardant le clip (qui a été enlevé depuis)! 

Read Full Post »

*Réflexion*Paris est bien délimité. La ville a une forme, façonnée par le périphérique (une sorte d'escalope, tous les garçons bouchers vous le diront) ; elle a aussi un plafond : 37 mètres de hauteur instauré par Valéry Giscard d'Estaing en 1976.

Le projet de modification du plan d’occupation des sols de 1977 est actuellement en cours, avec pour toile de fond un débat passionné autour de la question : Peut-on construire des tours de grande hauteur dans Paris ?

Le maire de Paris, soutenu par le PCF mais avec l'opposition des verts a retenu trois sites en bordure du périphérique, pour accueillir des immeubles de grande hauteur : Porte de la Chapelle, porte de Bercy et porte d'Ivry. Certains ne dépasseraient pas 50 mètres, soit environ 18 étages. D'autres culmineraient à 200 mètres, comme la tour Montparnasse (de toute façon, les seuls terrains actuellement disponibles, mis à part quelques 82 hectares appartenant à l'Etat, se trouvent en périphérie et aux portes de Paris donc cet apparente limitation aux bordures de la villes est un trompe l'oeil).

Gherkin de Norman Foster (St Mary Axe)En réponse aux parisiens qui s'alarment de cette tentative de "défigurer" Paris, la mairie souligne le manque criant de logements et de locaux commerciaux. Se disant opposé aux immeubles de grande hauteur au centre de la ville, Bertrand Delanoë dit toutefois vouloir ouvrir le débat et cite l'exemple de la tour de Norman Foster (le dildo géant cornichon érotique 😉 ) au centre de Londres (à ceci les détracteurs on beau jeu de souligner les horreurs des Olympiades et du front de Seine).

Du coté de Londres, point de limitation officielle dans la hauteur des bâtiments. Les immeubles fleurissent dans la City, le plus élevé étant la tour 42, anciennement tour Natwest (l'immeuble le plus élevé de Londres est toutefois la tour de Canary Wharf).

Toutefois la bataille entre conservateurs et modernistes fait rage ici aussi, les premiers étant soutenus par London Heritage, qualifié de "puérile" par les seconds. Le dernier objet de conflit est le Walkie-Talkie (les anglais ont le goût des images pour décrire leur architecture) qui pourrait voir le jour entre la Natwest Tower et le Gherkin de Foster, juste devant le Pinnacle, à construire lui aussi. London Heritage, mais aussi l'Unesco s'alarment du fait que les vues de la tour de Londres ne paraissent pas suffisamment protégées de l'appétit toujours plus grand des promoteurs immobiliers de la capitale anglaise.

Walkie Talkie in LondonDe plus il y aurait aussi en projet deux tours géantes du coté de Victoria, avec vue sur Buckingham Palace (oh oh la reine se sentirait-elle espionnée ?).

London sera-t'il protégé contre lui même ? Peut être bien car David Lammy, le ministre de la culture britannique se rendra à une conférence de l'Unesco cet été afin de tenter de ….torpiller la volonté des membres de l'organisation internationale de mettre la Tour de Londres et le Palais de Westminster sur la liste des patrimoines menacés !

Read Full Post »