Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 9 mars 2008

*Réflexion*L’Europe est peu populaire sur Albion, c’est un euphémisme. Le parti le plus européen de la politique anglaise, les Libéraux-Démocrates, militent
pour l’organisation d’un référendum global sur la position britannique
dans l’Union Européenne : membre ou pas. C’est ainsi que les Libdems se
sont abstenus lors du vote aux communes sur la question de
l’organisation d’un suffrage populaire sur le traité de Lisbonne,
initiative supportée par les Tories dans l’espoir bien sur de voter
contre.

Cette position des Libdems trouve deux explications :

  1. Dans la situation actuelle, un non anglais probable sur le traité
    replongerait l’Europe dans les limbes, mais entraînerait aussi la
    Grande Bretagne qui serait de toute façon ici obligée de se poser la
    question de son statut dans l’Union.
  2. La proposition d’un référendum global ayant peu de chances
    d’aboutir – au moins tant que le Labour est au gouvernement (appelons
    cela le pragmatisme du pouvoir) – les déclarations du parti
    pro-européen ont pour mérite de lui donner une visibilité claire et
    importante pendant ce temps dans le paysage médiatique anglais.

Le problème est que le parti semble ici en porte à faux avec son propre électorat. Ainsi, le sondage Ipsos
MORI, commandé par les Libdems, montre que 54% des personnes
interrogées supportent un référendum sur l’appartenance du Royaume Uni
à l’Europe, alors que 27% y sont opposés. Lorsque la question est de
choisir entre un référendum global, ou uniquement sur le traité de
Lisbonne, 38% souhaitent la première proposition, contre 18% pour la
deuxième, alors que uniquement 10% sont opposé à tout référendum.

Mais les Libéraux Démocrates y verront surtout que les plus opposés à
une consultation entraînant potentiellement une remise en cause de la
position du Royaume Union dans l’Union Européenne est… son propre
électorat, avec 42% contre un tel référendum (juste 7 points en dessous
du support pour un référendum, soit le plus faible écart parmis les
différents électorats). C’est bien la preuve que les électeurs
pro-européens du parti sentent bien qu’un tel choix mettrait en péril
la place de la Grande Bretagne en Europe… mais c’est aussi reculer
devant l’hypocrisie des deux grands partis, ambiance relayée et entretenue par les tabloids.

Publicités

Read Full Post »