Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for septembre 2010

This is…Ed

*Réflexion*Et le gagnant est… Ed Miliband ! Tous ceux qui avaient parié sur son frère David (favori des bookmakers londoniens) en sont pour leurs frais.

Après les élections britanniques de mai et la défaite du Labour (qui achevait ainsi 3 victoires consécutives aux élections générales) le parti se cherchait un nouveau leader. Samedi dernier, il a choisit.

C’est une surprise pour les observateurs étrangers, cela l’est moins pour ceux du pays. Cinq candidats se disputaient le poste de chef de l’opposition:

  • David Miliband, ancien ministre des affaires étrangères, poulain de Tony Blair (mais qui était resté sagement en dehors des batailles qui avaient suivit le remplacement de celui ci par Gordon Brown) et qui comme lui se présentait comme le candidat du centre, voulant ratisser large ;
  • Ed Miliband, son frère, élu à la Chambre des communes en 2005, quatre ans après son aîné (et donc évite aussi d’approuver par son vote la guerre en
    Irak, épine irrémédiablement enfoncée dans le bilan Blair), entre au cabinet de M. Brown en 2008, comme ministre (3 ans après David) ;
  • et Ed Balls, ancien ministre de l’éducation de M. Brown, Andy Burnham, en charge de la santé, et Diane Abbott,
    une députée connue pour se situer à la gauche du parti et avoir
    été la première femme noire à entrer à Westminster.

Tous savaient que la
bataille se jouerait entre les deux Miliband. Ed s’étaient positionné plus à gauche que son frère, rassemblant le support crucial des principaux syndicats prenant part au vote de parti.

Il est amusant de voir qu’à l’annonce des résultats, ce sont les journaux britanniques de droite qui étaient les plus critiques, le Sunday Telegraph écrivant que le parti a "choisi le mauvais Miliband". "Hier, David Cameron [actuel Premier Ministre conservateur NDLR] a gagné les prochaines élections", déclare même l’éditorialiste du journal, Matthew D’Ancona.

J’étais à une soirée samedi soir et certains n’hésitaient pas à déclarer: "avec Ed, le Labour est dans l’opposition pour 20 ans". C’est foncièrement stupide (je ne ferrai pas l’affront de dire qu’ils ne connaissent pas les mœurs politiques de leur pays, mais tout de même…!). D’abord il est rare qu’un leader ayant perdu les élections générales restent à la tête du parti (on n’est pas en France où on essaye plusieurs fois tant qu’on n’a pas réussit). Michael Howard et Ian Duckan Smith pour le parti conservateur en savent quelque chose.

Ensuite, et je leur donne 100% raison (en cas où certains souhaiteraient savoir ce que je pense de la politique de Tony Blair, n’hésitez pas à remonter quelques années en arrières dans les archives de ce blog), après 13 années, les britanniques ne veulent plus entendre parler du New Labour, de Tony Blair, d’Alistair Campbell (son âme damné spin doctor). La guerre en Irak, les mensonges à répétition, l’échec du parti de gauche qui a au contraire vu se creuser les inégalités comme jamais auparavant… il fallait tourner la page.

David incarnait la continuité avec Tony Blair. Ed, plus jeune, moins connu, présentait le visage du renouveau. Le résultat s’est joué sur le fil (50,65 % contre 49,35 %) mais au final le parti a choisit et range au placard les années Blair. 

Au passage on notera qu’alors que les journaux britanniques nous ressassent leurs critiques sur Gordon Brown (le Premier Ministre le plus nul, celui qui a conduit le parti au désastre….etc) en élisant Ed les membres du Labour passent aussi un message : Brown n’a fait que gérer le désastre enclenché par Tony Blair (rappelons que ce dernier a gagné son 3e mandat avec le plus mauvais score jamais réalisé par un parti gagnant les élection – 35% – et surtout parce que les Conservateurs étaient complétement à la rue au niveau des préoccupations des britanniques).

Quand à savoir qui est le plus à gauche, il y a toujours une différence entre la campagne et ce qui suit. Ed est intelligent et le sait très bien : il a d’ailleurs immédiatement recentré son discours après l’élection, répondant à l’influence des syndicats de gauche qui l’ont aidé a gagner: "Je ne suis l’homme de personne. Moi c’est moi."

Read Full Post »

Halal la!

*Coup de gueule*Décidément il faut que je prenne l’Eurostar plus souvent : après un raid au salon (vous remarquez ici que je me la pète grave: et oui Môa je vais au salon) pour prendre Le Monde, le Daily Telegraph, The Mail (et oui il faut tout lire, même la presse poubelle !), Le Soir (le Belgique est-elle en guerre oui ou non ?), The Independent on Sunday et sans oublier le magazine Grazia (toujours être au courant de l’actualité people, ca permet d’apprécier à sa juste valeur les conversations de ses voisins de table au restaurant) j’ai plein d’idées d’articles pour alimenter le blog.

Dans la série actualité parallèle (il faudrait d’ailleurs que je pense a refaire mes icones et mes rubriques…), un titre qu’Eric Zemmour ne renierait pas, vu (et lu, si si) dans The Mail On Sunday: Britain Goes Halal (… But nobody tells public) = La Grande Bretagne devient Halal (… Mais personne n’en parle)

(Ils n’ont pas Zemmour [1], c’est pour ça)

Pour le plaisir je vous traduis le début de l’article qui reflète des préoccupations bien populistes (parce que moi, au final, je m’en fous un peu à moins de prouver noir sur blanc que c’est une méthode plus cruelle – or la communauté musulmane rétorque qu’il y a des règles et aucun stress et inconfort ne doit être infligé à l’animal ; et par ailleurs parle-t’on de 0.001% de la viande? Et que penser des poulets en batterie ? Et faut-il bannir la viande qui vient de Nouvelle Zélande (ou la pratique est largement répandue) ? Le Curry servit dans ls restos indiens n’est-il pas halal ? Ma culture est-elle en péril du fait de la viande Halal ou du populisme des tabloïds ?

Une enquete du Mail on Sunday – qui inquiètera toute personne préoccupée par la cruauté envers les animaux – a révélé que des écoles, des hôpitaux (en fait 2 dont Guy & St Thomas devant le parlement – note de Vonric), des pubs et des sites sportifs célèbres tels que Ascot et le stade de Twickenham servent de la viande abattus conformément à la loi islamique stricte, sans l’indiquer aux membres du public.

Toutes les viandes, poulet et agneau vendues aux fans dans le stade de Wembley ont été secrètement préparées en conformité avec la charia, alors que en Cheltenham College, qui se vante de ses «valeurs chrétiennes fortes», est l’une des écoles publiques (et parmi les meilleurs), qui sert également de poulet halal pour les élèves sans les en informer.

Même le plus grand hôtel de Grande-Bretagne et le groupe restaurant Whitbread, qui possède les chaînes Beefeater et Brewers Fayre, parmi beaucoup d’autres, a admis que plus des trois-quarts de ses volailles étaient halal.

Au final, je rappelle que le plat traditionnel est le fish&chips, et que si on se concentrait sur le poisson, on aurait moins de polémiques !

[1] Au fait, vu sur le site @si: vous vous souvenez de l’assertion de Zemmour: Pourquoi on est contrôlé 17 fois [dans la journée] ? C’est parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes. C’est comme ça. C’est un fait. Et bien tenez vous bien: ~40000 (sources au doigt levé car on n’a pas le droit de faire une recensement ethnique en France) noirs et arabes dans les prisons françaises = 0.7% de la population noir/arabe. Et >1% des policiers sont touchés par des enquêtes de la police des polices (IGS). On attend donc la prochaine saillie Zemmourienne : les policiers sont souvent ripoux c’est bien connu, tout le monde le sait, donc il est normal de les contrôler énormément !

Read Full Post »

*Coup de gueule*Ayant utilisé et abusé du bus ces dernières semaines, tout en passant beaucoup de temps en "attente" j’ai acheté le Canard Enchaîné, histoire de se divertir.En fait je ne sais pas si on devrait conseiller la lecture de cet hebdomadaire: on en ressort complétement désabusé, en se disant qu’on se fou de nous (de vous?), que de toute façon, quand ils ne mentent pas, ils cachent la vérité et que les passe-droits sont pratique quotidienne au sommet de l’Etat.

Et ce matin sur France Inter, j’apprends que rebelote, le gouvernement est encore pris la main dans le pot de confiture de mensonge. Face aux critiques du Parlement européen, qui a adopté jeudi 9 septembreune résolution non-contraignante demandant à la France et aux autres Etats de l’UE de "suspendre immédiatement" les expulsions de Roms, le Ministre de l’immigration Eric Besson (qui n’est certes plus à un mensonge prêt) assurait jeudi que "la France n’[avait] pris aucune mesure spécifique à l’encontre des Roms". Il précisait dans un communiqué que "les Roms ne sont pas considérés en tant que tels mais comme des ressortissants du pays dont ils ont la nationalité" et assurait que la France "ne met en œuvre aucune ‘expulsion collective’".

Pourtant, une circulaire (PDF) du Ministre de l’intérieur Brice Hortefeux (vous savez, celui qui est encore ministre malgré sa condamnation par la justice pour avoir dit que les arabes auvergnats, qu’en y’en a un ça va, c’est qu’en y’en a plusieurs...) datée du 5 août 2010, cible expressément, et à plusieurs reprises, les Roms et contredit explicitement les propos du Ministre. A croire qu’Eric Besson n’a pas consulté son collègue.

Le texte rappelle en préambule aux préfets les "objectifs précis" fixés par le président de la République – "300 campements ou implantations illicites devront avoir été évacués d’ici trois mois, en priorité ceux des Roms" – et demande aux préfets d’engager "une démarche systématique de démantèlement des camps illicites, en priorité ceux de Roms". La circulaire conclut : "Les préfets de zone s’assureront, dans leur zone de compétence, de la réalisation minimale d’une opération importante par semaine (évacuation, démantèlement, reconduite), concernant prioritairement lesRoms".

On ne peut pas être plus explicite.

Je vous conseille l’écoute du radio zapping du Monde, dans lequel on voit Eric Besson parler de diktat (un mot que l’Allemagne nazi utilisait pour qualifier le traité de Versailles qui mettait fin à la 1ère guerre mondiale) au sujet de la résolution européenne (qui ne fait que s’appuyer sur la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, le droit international en matière de droits de l’homme, la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination…etc). Avec des politiciens comme ça on peut encore s’étonner que les citoyens croient en l’idée européenne ; c’est affligeant.

Et avec tout cela, je n’ai même pas parlé d’Eric Woerth qui disait n’être pour rien dans l’attribution de la légion d’honneur pour Patrice de Maistre a finalement admis l’existence d’une lettre, après la révélation de l’Express et du Canard enchaîné, où il vantait les mérite de de Maistre et finissait par conclure "Je t’en reparle". Il est vrai que devant les policiers qui l’interrogeaient en août, le ministre a dit aux policiers : "je n’ai pas eu de demande directe, ni par allusion (..) Je ne suis pas sûr d’avoir eu un rôle" tout en précisant qu’il a "fourni un avis positif". Nommer "avis positif" une plaidoirie en faveur de Patrice de Maistre c’est un peu prendre les gens pour des c… 

Et quand à faire, on ne s’arrête pas là : alors qu’il a toujours soutenu ne jamais être intervenu dans les dossiers de redressement fiscaux, Libération sort une note où il intervient sur un dossier fiscal en faveur de Pascal Pessiot, impliqué dans les jeux d’argent en ligne: "En juin, il avait soutenu sur RTL que l’administration fiscale disposait d’une «autonomie totale»,et qu’il n’était jamais intervenu pour déclencher ou empêcher un contrôle fiscal. Dans son courrier […], Woerth envisage un «règlement transactionnel incluant une modération significative des pénalités», et «compte tenu des montants en jeu»,la consultation pour avis du comité du contentieux fiscal, douanier et des changes – qui ne peut être saisi que par le ministre" écrit le quotidien. De toute façon les agents du fisc s’en remettent toujours au ministre, comme on voit ici. De l’acharnement, selon Xavier Bertrand, secrétaire de l’UMP. Oui en effet, c’est aussi ce que doit penser tout escroc qui se fait pincer par la police !

Ah oui, j’avais dit que je ne parlerais pas de Woerth… Tongue out

Read Full Post »

*Coup de coeur*Je ne sais pas vous, mais moi en ce moment j’ai l’humeur badine. Je lisais il
y a quelques jours la selection du prix de l’humour politique et je me suis dit
que si vous étiez passe à coté, cela valait le coup d’y jeter un oeil: il y a de
grands humoristes en politique.

Le jury du prix "Press club, humour et
politique
" présidé par Jean Miot vient de procéder à la troisième sélection de
petites phrases pour l’édition 2010 du prix, qui sera remis le 20 septembre, a
annoncé le jury (parmi lesquels Jean Amadou et Laurent Gerra) dans un communiqué. Pour cette sélection, le jury a
retenu les meilleures "petites phrases" collectées depuis l’an passé, parmi lesquelles mes préférées :

– Patrick BALKANY Député-maire de Levallois Perret « Je suis l’homme le plus honnête du monde »

– Rachida DATI Députée européenne «  Je n’ai jamais cherché à attirer l’attention des médias »

– Georges FRECHE, Président du Conseil Régional de Languedoc-Roussillon « Des gens intelligents, il y en a 5 à 6% ; moi je fais campagne auprès des cons »

– Claude GUEANT, Secrétaire Général de l’Elysée « Je veux bien qu’on fasse un remaniement, mais on manque de stock »

– Eva JOLY, Député Europe-Ecologie « Je connais bien Dominique Strauss Kahn : je l’ai mis en examen »

– Lionel LUCA, Député des Alpes Maritimes « Il n’y a pas besoin d’être de droite ou de gauche pour dire des conneries »

– Frédéric MITTERRAND, Ministre de la Culture et de la Communication « Quand on m’appelle Monsieur le Ministre, j’ai toujours l’impression que Jack Lang va surgir derrière moi ! »

– Ségolène ROYAL, Présidente de la région Poitou-Charentes « C’est moi qui maîtrise la rareté de ma parole politique, pour dire des choses intelligentes quand j’ai besoin de les dire »

– Dominique de VILLEPIN « Le Villepin nouveau sera gouleyant, fort en bouche et il aura de la cuisse »

Une mention spéciale a été attribuée par le jury au
villepiniste François Goulard, député-maire UMP de Vannes, pour sa déclaration :
"François Fillon a tellement de qualités qu’il mériterait d’être premier
ministre.
"

Ce prix, décerné par un jury composé d’humoristes et de
journalistes, récompense l’auteur de la phrase la plus "hilarante" de l’année,
qu’il s’agisse indistinctement d’humour volontaire ou involontaire. Il avait été
attribué en 2009 à Bertrand Delanoë, maire PS de Paris, pour sa déclaration :
"Le vrai changement au PS, ce serait de gagner."

Le prix spécial du jury avait
été décerné à Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale et porte-parole du
gouvernement, pour la phrase : "Le chef de l’Etat appelle parfois Brice
Hortefeux pour ne rien lui dire. C’est la preuve de la qualité de leurs
relations
".

Les internautes avaient, eux, consacré Jean-François Copé,
président du groupe UMP à l’Assemblée nationale pour la phrase : "Tu as prévu de
filer les clés de l’UMP à Xavier Bertrand ; tu devrais en garder un double
".

Pour finir, rappelons nous la phrase de Coluche qui disait à l’automne 1980 : "J’arrêterai de faire de la politique quand les politiques arrêteront de nous faire rire".

MISE A JOUR 20/09/2010:

L’eurodéputée Europe Ecologie  Eva Joly a remporté lundi 20 septembre l’édition 2010 du "prix Press club humour et politique" pour sa formule : "Je connais bien Dominique Strauss-Kahn, je l’ai mis en examen." Décerné par un jury de journalistes et d’humoristes que préside l’ancien PDG de l’AFP Jean Miot, le prix récompense chaque année des propos volontairement ou involontairement drôles d’une personnalité politique.

Le jury a également décerné un prix spécial au président du conseil régional de Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, pour sa déclaration : "Des gens intelligents il y en a 5 à 6 %; moi je fais campagne pour les cons." Le "prix des internautes" a été décerné à Frédéric Mitterrand pour la phrase : "Quand on m’appelle M. le ministre, j’ai toujours l’impression que Jack Lang va surgir derrière moi."

[Source: Le Monde]

Read Full Post »