Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 31 octobre 2010

*Réflexion*J’ai failli titrer "La retraite française expliquée à ma fille" mais je me suis dit que lorsqu’elle aura l’âge de partir en retraite (probablement pas avant le XXIIe siècle au train où vont les choses) de s’intéresser à ces choses là, ce ne sera plus du tout d’actualité.

Donc ma mère me disait hier : On
m’a dit que tous les autres grands pays européens comme l’Allemagne
prennent leur retraite à 67 ans (ou 65 peu importe) alors que les Français
(elle n’a pas dit : ces feignasses) veulent partir beaucoup plus tôt à 60 ans. Et puis que de toute
façon il n’y a plus d’argent donc on ne peut pas faire autrement. Et
puis c’est LA réforme qui permettra de stabiliser le système…etc

Bon, comme souvent avec les infos ragots rumeurs opinions des uns et des autres il y a du totalement faux, du partiellement faux, et du vrai mais incomplet. Donc reprenons.

– Mais comment les Français peuvent-ils demander à garder la retraite à 60 ans quand tous les autres pays font 67 ?
(oui ma mère parle à la 3ème personne car elle ne se sent pas concerné à
juste raison: elle est déjà à la retraite. Mais elle cherche à
comprendre)

Il est vrai que de nombreux pays ont un âge de
retraite plus tardif à première vue. Prenons le cas de l’Allemagne : le
recul de l’âge légal de la retraite de 65 à 67 ans a été décidé en mars
2007 par le gouvernement. L’augmentation commencera par étapes en 2012
et s’échelonnera jusqu’en 2029. Les Allemands n’auront donc à attendre
67 ans qu’à partir de 2029.
[1]

En comparaison, le gouvernement
français veut atteindre cet âge dès 2018.
Donc 11 ans avant les voisins
allemands. Le ministre du travail a reconnu que cela
ne garantissait le financement des retraites (sous réserve d’une bonne
croissance, de la baisse du chômage, et de beaucoup de poudre de
perlimpinpin
) les retraites que jusqu’en 2020 uniquement. Mais après, même avec la poudre de perlimpinpin on ne sait pas.

Donc le but
des 67 ans ne sera atteint par l’Allemagne que dans 19 ans, alors que le
gouvernement de Sarkozy veut aller plus de 2 fois plus vite, tout en
expliquant que de toute façon dans 10 ans il a de fortes probabilités de
devoir étendre encore la limite. Donc soit les Allemands font n’importe
quoi, et il ne faut pas les prendre pour exemple, soit le n’importe quoi est plutôt de l’autre coté de leur frontière.

– D’accord, la réforme des 67 ans en Allemagne n’est pas pour demain. Oui mais les Français partent tout de même à 60 ans, soit 5 ans plus tôt que les autres !

Ta ta ta ! La simplification à outrance est mère (c’est une formule de style) de toutes les déviances. Il convient
d’expliquer le système français qui, je le conçois, est plutôt complexe.
Tout d’abord le principe est d’avoir 40.5 annuités de cotisations pour
prétendre à sa retraite à taux plein (c’est à dire la retraite à
laquelle vous avez droit lorsque vous avez sagement cotisé toutes ces
années).

Et voilà j’ai presque tout dit car le reste n’est que méthode comptable en quelque sorte.

Il
y a une double barrière en France : 60 ans est l’âge où l’on peut
demander à partir en retraite. Et 65 ans est l’âge où l’on peut partir
sans décote (ceux qui disent avec sa retraite entière font un abus de
langage comme je le montrerai plus loin).

Actuellement en France il
faut cotiser 40.5 ans ET attendre 60 ans pour prétendre prendre sa
retraite pleine (sans décote ni perte au pro-rata du manque d’annuités).
Une personne qui a commencé à travailler à 19 ans 1/2
partira avec tous ses droits à la retraite à 60 ans. Quelqu’un qui
aurait commencé à 16 ans et ayant travaillé jusqu’à 60 ans (période de
chômage inclue) ne touchera pas plus, mais devra toutefois attendre
aussi 60 ans (donc cotisera 44 ans, dont 3.5 ans pour rien – ce n’est qu’après 60 ans qu’on cumule du bonus).

Quelqu’un
qui aurait, par exemple, commencé à 23 ans, devra attendre 64.5 ans
pour prendre sa retraite entière (avec 40.5 ans de cotisation) ET sans
décote. A partir de 60 ans il peut toutefois demander à prendre sa
retraite, mais il verra sa retraite diminuer de 1.25% par trimestre
manquant pour atteindre 40.5 ans. C’est ce qu’on appelle la décote. Elle
vient s’ajouter au fait qu’il lui manquera de toute façon des années.

Exemple:
Martin a commencé à 23 ans et toujours été en activité travail ou
recherche de travail). Il devrait attendre 64.5 ans pour prendre sa
retraite entière, mais souhaite partir a 61 ans. Il a le droit mais
verra sa pension baisser de 2 manières :

  1. N’ayant cotisé que 38 ans au lieu de 40.5 il ne percevra que 38/40.5 de sa retraite due.
  2. En plus il va subir une décote pour ne pas avoir cotisé jusqu’à 65 ans ou au moins 40.5 ans de 1.25%/trimestre (soit 5%/an) donc de -12.5% (ou
    il recevra seulement 87.5%)

C’est ce qu’on appelle la double peine. Il recevra donc une retraite de R x (38/40.5) x 87.5%

– Ouh là là c’est compliqué (oui, ma mère dit ouh là là ). Et alors si, comme toi mon petit Tanguy Vonric, il a commencé à 28 ans, il fera quoi ?

Et
bien s’il veut prendre sa retraite l’an prochain pour ses 60 ans (il n’est en effet plus tout jeune) il lui
manquera 5 ans pour un taux sans décote. Il subira donc une pénalité
(décote) de 5 x 4 x 1.25% = 25% (soit 75% à recevoir). A cela s’ajoutera
bien sur le fait qu’il n’a cotisé que 32 annuités et donc recevra R x
32/40.5 x 75%… bref pas grand chose (en gros moins de 60% d’une
retraite pleine qui devrait elle représenter ~50% de son salaire de travailleur).

La date des 65 ans ne correspond qu’à la limite à partir de laquelle l’État ne vous inflige plus la double peine
décote.
Mais vous continuez bien sur à recevoir proportionnellement à
vos cotisations. En partant à 65 ans il lui manquera tout de même 3.5
ans de cotisations ; il recevra donc R x 37/40.5 (soit environ 90% de sa
retraite entière).

– Pourtant j’entends dire qu’en Allemagne il faut attendre 67 ans de toute façon.

65
ans, maman. 65, pas 67. 67 c’est uniquement à partir de 2029.
Actuellement, l’âge minimum légal reste fixé à 65 ans et pour pas mal de temps encore. Il est même possible de partir à partir de 63 ans avec
35 ans de cotisation, ou même 60 ans avec 15 ans de cotisation et un an
de chômage (pour certains métiers pénibles), ou encore à partir de 60 ans pour les personnes invalides
mais disposant de 35 ans de cotisation derrière elle.

Donc pour comparer:

France: possibilité de partir à 60 ans
Allemagne: possibilité de partir à 63 ans ou même 60 ans.

France: décote de -5%/an en cas de départ avant ses 40.5 ans de cotisation
Allemagne: décote de -3.6% en cas de départ avant 35 ans de cotisation.

Exemple: Dans le cas d’un salarié à partir de 63 ans avec 35 ans
de cotisation, le salarié allemand verra sa pension subir une décote totale de 2 x
3.6% = -7.2% (contre -10% en France actuellement et -20% dans seulement 8 ans avec réforme)

Par ailleurs, note bien qu’en France, la réforme d’Eric Woerth
prévoit de relever la durée de cotisation minimale à 42 ans. En comparaison des 30 annuités exigées en Angleterre (
la retraite d’État de base est de 500 € par mois), 35 en Allemagne et en
Espagne, ou 36 en Italie.

– Mais en France de toute façon on peut racheter ses annuités manquantes, non ?

Depuis le 1er janvier 2004, il est possible
de racheter jusqu’à trois années
d’études ou d’annuités incomplètes
uniquement.
Le coût de rachat d’un trimestre d’assurance
varie selon l’âge entre 1.670 euros à 20 ans (soit 6.690 euros l’année
complète) et 4.951 euros à 59 ans (soit 19.800 euros l’année). Donc en gros cela vous coûtera jusqu’à 20 000 euros, et de toute façon, pas plus de 3 ans.

– Sarkozy dit que tout ça c’est la faute de Mitterrand qui a mis la retraite à 60 ans. Sans lui on n’aurait pas ce problème.

Ah, c’est de la guerre de politicien. En fait Mitterrand a uniquement abaissé le droit de partir au taux plein à 60 ans si on a toutes ses annuités (à l’époque 37.5 ans). C’était d’ailleurs une promesse de campagne (alors que vous noterez que la promesse de campagne de Sarkozy était de ne pas toucher aux 60 ans ; autre époque autres mœurs). C’était une mesure phare, pour montrer que l’on prenait en compte la pénibilité de ceux qui avaient commencé à travailler tôt. Mais le taux normal de départ est resté à 65 ans tant que vous n’aviez pas vos annuités, vous ne pouviez prétendre au taux plein.

C’est le gouvernement Balladur qui a ajouté la fameuse décote (qui était de 10% par an a l’origine) en 1993 afin de décourager ceux qui, n’ayant pas assez cotisé, souhaitaient tout de même partir plus tôt. Celle ci fut abaissée à 5% en 2003 avec une réforme de François Fillon, avec Sarkozy au gouvernement !

Avouez qu’ici, si on tape sur Mitterrand on peut aussi bien taper sur Fillon (ah, sauf qu’on m’a dit l’autre jour qu’il est actuellement Premier ministre et que c’est son gouvernement qui veut réformer les retraites…).

– Mais le problème c’est de toute façon l’État dépense trop, on a une montagne de déficits.

Le problème c’est surtout qu’il y a eu une crise bancaire, qu’il a fallu que les États renflouent les établissements financiers. Ils ont mis des centaines de milliards sur la table. A cela s’est ajouté la crise économique. Il est un peu ironique aujourd’hui, maintenant que l’on s’accorde à dire que les banques sont sauvées, de voir celles ci reprocher aux États d’avoir creusé leurs déficits (pour venir à leur secours et éponger leurs conneries excès), et leur demander donc de faire un second effort en frappant les classes moyennes et précaires.

Car il y a deux choses différentes: l’allongement des cotisations pour un taux plein, qui en effet permet de consolider le système de redistribution. Et le recul de l’âge légal de retraite qui agit uniquement à court terme, en retenant l’argent qui aurait du être payé sur les retraites pendant quelques années de plus dans les caisses de l’État et donc abaisse mécaniquement le déficit conjoncturel. Toute réforme basé sur cette dernière variable est une vue de court terme: vous avez vu, j’ai baissé les déficits, après moi le déluge.

– Mais alors il n’y a rien à faire ?

Aucun raison d’être pessimiste. J’y ai consacré un mot sur les retraites ici. J’avais d’ailleurs ensuite remarqué que Rocard proposait la même chose. Et bien sachez que depuis la semaine dernière, Attali propose aussi une mesure identique dans son rapport : il suggère la mise en place d’un système de comptes individuels de cotisation retraites où "chacun cotiserait le même pourcentage de son salaire pour la retraite" et où "tout euro versé ouvrirait des droits, à tout age, quelque soit son statut".

– Bon, après tout ça je vais me faire une tisane verveine-menthe… j’en ai bien besoin pour méditer là dessus au calme.

Une infusion camomille-miel pour moi s’il te plaît.

Bon, pour finir de la lecture pour s’endormir ce soir: le rapport du COR.

[1] Au Royaume-Uni les femmes peuvent partir à 60 ans et les hommes à
65 ans. Suite à la réforme du gouvernement Blair, les deux régimes vont
progressivement s’égaliser (je vous laisse deviner qui va rejoindre
l’autre) puis passer à 66 ans, puis 67 ans et finalement à 68 ans en 2045.

 

Read Full Post »