Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Je l’avais bien dit !’ Category

Bon celle ci est vraiment trop facile, mais je vous l’avais bien dit il y a 5 ans : oui oui en 2006 je vous parlais déjà de l’apprentissage des langues étrangères en Grande Bretagne et de la catastrophe annoncée par la réforme de Tony Blair de rendre l’enseignement des langues optionnelles.

Je résume: les résultats au GCSE (équivalent du Brevet des collèges) n’étaient pas fameux et notamment à cause des langues étrangères qui plombaient les notes de ces pauvres élèves anglais. Le gouvernement de Tony Blair veut de meilleurs résultats et vite. Bien sur il y a la solution de mieux former les maitres, de mettre plus de moyens consacré à cet enseignement… trop long. Non, le plus simple c’est tout simplement de supprimer l’examen de langue étrangère. Plus d’examen obligatoire (seuls les bons élèves choisiront les langues étrangères), plus de mauvaises notes. CQFD. Réforme mise en place en 2004. Il faut relire l’explication officielle: en encourageant l’apprentissage volontaire les élèves seront plus nombreux, plus motivés et meilleurs. Et prend nous pour des cons aussi !

Deux années plus tard c’est 30% d’élèves en moins choisissant d’apprendre une langue étrangère. En 2008, le gouvernement travailliste de Gordon Brown réfléchissait à supprimer les épreuves des langues étrangères à l’oral (parce que bon, parfois ceux qui choisissent volontairement l’épreuve ne sont tout de même pas assez bons et cela plombe les stats !).

Et en 2012 devinez quoi ? Un rapport du Ministère de l’Éducation écrit qui oui, le niveau de langue est préoccupant, que c’est même un catastrophe. Doit-on jouer la surprise ? Oui, je pose la question monsieur Blair.

Sous le nom de English Baccalauréat, le gouvernement vient donc de lancer une étude qui devrait aboutir à une série de recommandations pour 2013. le site du Ministère indique ainsi :

Depuis 2004 le nombre que matières non-académiques [médias, cuisine… par exemple NdVonric] choisies à l’age de 16 ans sont passées de 15000 élèves à environ 575000, avec une proportion d’autant plus élevée que les élèves viennent d’un milieu défavorisé. La plupart de ces qualifications n’ont pas de poids réel pour les études supérieures ou pour décrocher un emploi.

Il y a aussi eu un déclin dans les possibilités de prendre certaines matières importantes telles que les langues étrangères, l’histoire et le géographie. Cette situation affecte de façon disproportionnée les enfants de milieux défavorisés, et ceux allant à l’école dans des milieux défavorisés. Par exemple en 2009, seuls 4% des élèves boursiers choisissaient chimie ou physique, moins de 1 sur 5 prenaient histoire et moins de 15% prenaient géographie ou Français.

[…] Le Baccalauréat Anglais a pour but de donner aux élèves une plus grande chance d’étudier au delà des seules matières que sont les mathématiques, l’anglais et les sciences. Il se concentre donc particulièrement sur les matières qui auparavant [depuis la réforme de Tony Blair en 2004, NdVonric] ont été supprimées de certaines écoles, même lorsque cela faisait progresser les élèves. Ceci inclus, par exemple les langues, où les recherches ont montré qu’il y a un avantage clair en terme de raisonnement et de compréhension, et l’histoire et la géographie qui sont toutes des matières en déclin.

Et s’il fallait en rajouter, on pourrait citer le récent rapport du Education and Employers Task Force qui indique que selon lui l’incapacité du Royaume Uni de parler des langues étrangères couterait des milliards chaque année au pays (1.2 point de PIB, soit ~7.3 milliards de Livres Sterling).

Publicités

Read Full Post »

Il parait que le cout de l’organisation des Jeux Olympiques à Londres dépasse maintenant les 12 milliards. On devrait pleurer (enfin surtout les Londoniens) mais cela me fait sourire en pensant au cout annoncé en 2005 devant le Comité International Olympique, lors de la présentation du dossier de candidature,  par Tony Blair, la main sur le cœur: (roulement de tambour) « Ladies and Gentlemen, only £2.37 billions » Ah ah ah elle est bien bonne. Et vous savez ce qui arriva ? 54 des 104 membres du CIO participant au vote ont cru Tony Blair et ses amis et la ville de Londres l’a emporté. Il est fort, le bougre !

Vu de façon plus positive on peut dire qu’ils ont plutôt bien tenu le budget réel. Dès 2007 on savait déjà que ça allait au moins couter £9,3 milliards. Et c’était avant la crise et la dévaluation de la monnaie britannique en 2008. Par ailleurs la plupart reconnaissent que les dépenses liées aux JO ont pu servir d’amortisseur face à la crise et au chômage grimpant.

Évidement les journaux parle de l’excitation des britanniques. L’enthousiasme est en tout cas beaucoup moins visible au niveau des Londoniens (tous ceux que je connais s’en foutent complètement, au mieux !). En dehors des couts économiques futures qu’il est encore trop tôt pour pleinement percevoir, ces derniers commencent à sentir quelques conséquences pratiques. De la fin juillet à la mi-aout, il est annoncé que le cœur de la City sera paralysé. Les usagers des transports en commun sont prévenus : il faut prévoir 3 à 4 fois plus de temps pour se rendre à son travail le matin et en partir ; en moyenne compter 3 heures !

Les entreprises demande dès à présent à leurs employé de planifier des vacances pendant cette période dans la mesure du possible. Il est aussi envisagé des mesures de télé-travail : des listes d’employés clés (notamment pour la maintenance sur site, la production) sont mises à jour. Les sociétés cherchent à réserver d’avance des chambres d’hôtels, mais la plupart sont déjà complétement pleins, même à des prix prohibitifs. Certaines entreprises ont partagées les réservations à plusieurs, en espérant que tous n’auront pas besoin de la chambre au même moment !

Autre effet de bord, la spéculation immobilière. Sur Canary Wharf par exemple, certains propriétaires cherchent à se débarrasser de leurs locataires en prévision de cet été. Ils pourront ainsi louer le logement 2 fois, 3 fois ou plus le montant du loyer mensuel pour une seule semaine. La loi locative anglaise est beaucoup plus flexible qu’en France, ce qui permet une plus grande fluidité du marché et moins de difficultés (du propriétaire mais aussi du locataire). Mais certains locataires en renouvellement (les baux sont souvent annuel sur Londres) se sont vus annoncer une augmentation de 100%, voir directement une fin de bail.

Certains parisiens poussent un ouf de soulagement en se disant qu’ils ont échappé à cela. Je les comprends.

Et dans la série je vous l’avais bien dit, je vous invite à relire mon article de 2006 (déjà !) où je parlais de 9 milliards, et le billet de 2008 ou on en était à 10 milliards de Livres Sterling.

Read Full Post »