Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Londres’ Category

Tim Jibé

Il parait que tout le monde en parle, donc pourquoi pas moi ? Je veux bien sur évoquer les JO de Londres (mais il parait qu’on n’a pas le droit de dire JO si on n’a pas payé pour, eu égard au regard inquisiteur du Comité International Olympique qui protège la marque, ses sponsors, et ses millions).

Malgré tout le chauvinisme possible (oui on nous a volé les JO, le dossier britannique était bidon, ils ont présenté un budget de £2milliards pour annoncer après coup qu’il manquait un 1 devant le chiffre) il faut dire que c’est réussit. Après des déluges de pluie en juillet, un temps plus clément est arrivé pile pour l’ouverture des jeux. Bien sur il pleut de temps en temps, mais en choisissant Londres il fallait s’y attendre 😉 .

On nous avait annoncé l’apocalypse dans les transports en commun, des points noirs dans tout le centre de Londres, et pourtant il n’y a pas peu de problème. Je dirais même que cela va mieux que d’habitude. Pas d’inondation dans le métro, pas de carambolage entre des trains, pas de grosse panne. J’imagine qu’ils ont mobilisé les troupes, doublé la maintenance et surtout croisé les doigts et serré les fesses… Quand à la voiture, on nous avait prédit le cauchemar ; résultat, les rues sont vides, les conducteurs ont pris peur et on circule (presque – faut pas exagérer) mieux que d’habitude. Bref, c’est bien joué : en ayant fait si peur, le résultat ne pouvait être que bon !

Si la pluie a (momentanément ?) laissé tomber la partie, c’est un déluge de médailles qui s’abat sur la Grande Bretagne. 22 médailles d’or au jour d’aujourd’hui, 48 au total. Bravo ! Je dois dire que la victoire d’Ennis au pentathlon, de Farrah au 10k ou la médaille de la gymnaste britannique Elisabeth Tweddle par exemple, m’ont fait plaisir. De même pour la victoire de Murray au tennis, dont je disais la veille à des amis qu’après sa défaite il y a un mois en finale de Wimbledon contre le même Federer, c’était sa revanche et il méritait de gagner cette manche.

Par contre un truc m’insupporte au plus au point. C’est Tim Jibé. Enfin, plutôt Team GB, le nom donné à l’équipe nationale. Pour tous les autres pays, la télé anglaise annonce USA, Canada, France, Germany… mais pas Great Britain. Non, ici on dit TEAM GB!!!! Certain ne s’étonneront pas qu’au pays inventeur du marketing l’équipe olympique nationale ait aussi une marque. Au final, c’est bien en accord avec le dossier de départ : on travaille la présentation, le packaging… et on espère que les résultats suivront. Et il faut reconnaître qu’autant sur le dossier de candidature que sur les prestations des athlètes britanniques, les résultats ont suivit (les mauvais esprits ajouteront : attention a la chute, les pays organisateurs qui engrangent les médailles se ramassent souvent lamentablement aux JO suivant, tels la Grèce qui avait 6 médailles d’or et 16 en tout aux jeux de 2004 à Athènes et n’en récolta que 4 en tout dont aucune en or en 2008 à Pékin).

En attendant les journaux anglais exultent. Ils ont raison lorsque le sport est mis a l’honneur, mais c’est insupportable lorsque la presse de caniveau, avec le Sun comme porte drapeau, en profite pour taper sur ses « ennemis » (les Français bien sur, mais aussi les Allemands et les Japonais, sans oublier les Argentins qui osent toujours vouloir récupérer ces îlots rocailleux des Malouines en face de chez eux).

Ceci dit je ne me fais pas d’illusion. La France aurait joué de la même façon si elle avait organisé les compétitions. Il suffit de voir le florilège de  chauvinisme des médias hexagonaux pour commenter les victoires (ou défaites) de l’équipe de France (bien vu sur le site d’@SI). D’ailleurs il faut noter que Le Monde a consacré de nombreux articles critiques sur les sports réservés aux classes riches anglaises, au traitement des tabloïds, etc… Cela s’est vu car le quotidien français semble vouloir s’en défendre en expliquant à la fin d’un article (à lire ici) que les autres font pareil ! 😉

Read Full Post »

A voté (bis)

Ça y est c’est fait. J’ai voté ce matin. Et comme en mai, fais ce qu’il te plaît j’ai choisi à mon goût.

Aujourd’hui les élections locales (municipales) sont en effet organisées dans tout le Royaume. Pour la faire courte, les Conservateurs et les Libéraux Démocrates au pouvoir s’attendent à perdre pas moins de 700 500 sièges pour les premier, 300 200 pour les second, alors qu’un peu moins de 5000 sièges de conseillers municipaux sont en jeu.

La défaite attendu du camps de la coalition au pouvoir (les Conservateurs sont au plus bas dans les sondages avec 10 points de retard en moyenne derrière le Labour) devrait être toutefois amoindrie par la réélection de Boris Johnson, le maire charismatique (que certains disent bouffon) et Conservateur de Londres. Les principaux opposants sont les mêmes qu’il y a 5 ans, donc je vous incite à vous reporter à l’article que j’y avais alors consacré (flemme = efficacité) ;-).

Mais attention, à Londres il faut aujourd’hui voter 3 ou 4 fois. Contrairement à la France où on met des petits papiers dans des enveloppes, en Angleterre on fait des croix. Donc 3 feuilles sont remises (exemple a voir dans la vidéo de l’article de la BBC ici). La première est pour élire le maire (spécificité de quelques grandes villes, la plupart du temps il y a plutôt un leader nommé parmi la majorité du conseil municipal) ; le vote se fait selon la méthode SPV (Second Preference Vote, similaire à AV que les anglais ont refusé pour élire leurs députés lors du référendum de 2011) c’est à dire que vous faites un premier choix, et un deuxième choix compté dans un deuxième temps (voir ici pour plus d’explications). Puis il y a le vote pour les membres de l’Assemblée de Londres (nominatif, chaque membre représente environ 2 boroughs). Et pour terminer un vote pour une liste de parti (sorte de proportionnelle qui complétera l’assemblée). Il est donc possible (probable ?) que cette fois ci Boris Johnson doivent cohabiter avec une assemblée de gauche, la personnalité de Ken Livingston étant plutôt contestée (et surtout les Londoniens en ont marre de le voir depuis plus de 30 ans !).

Avec tout ça, on en oublierait presque les élections en France… Je plaisante, j’ai bien sur regardé le débat hier :-D. Tout de même très culotté de la part de Sarkozy de traiter Hollande de menteur et de répondre qu’il n’a jamais participé à une réunion de donateurs au Bristol. A moins que ce ne soit de l’amnésie (c’est un peu embêtant quand on veut être président, même si on veut faire oublier qu’on l’a déjà été pendant 5 ans) il s’agit d’un bon gros point Pinocchio ! Et pour rire encore un peu regardez cela.

Read Full Post »

Il parait que le cout de l’organisation des Jeux Olympiques à Londres dépasse maintenant les 12 milliards. On devrait pleurer (enfin surtout les Londoniens) mais cela me fait sourire en pensant au cout annoncé en 2005 devant le Comité International Olympique, lors de la présentation du dossier de candidature,  par Tony Blair, la main sur le cœur: (roulement de tambour) « Ladies and Gentlemen, only £2.37 billions » Ah ah ah elle est bien bonne. Et vous savez ce qui arriva ? 54 des 104 membres du CIO participant au vote ont cru Tony Blair et ses amis et la ville de Londres l’a emporté. Il est fort, le bougre !

Vu de façon plus positive on peut dire qu’ils ont plutôt bien tenu le budget réel. Dès 2007 on savait déjà que ça allait au moins couter £9,3 milliards. Et c’était avant la crise et la dévaluation de la monnaie britannique en 2008. Par ailleurs la plupart reconnaissent que les dépenses liées aux JO ont pu servir d’amortisseur face à la crise et au chômage grimpant.

Évidement les journaux parle de l’excitation des britanniques. L’enthousiasme est en tout cas beaucoup moins visible au niveau des Londoniens (tous ceux que je connais s’en foutent complètement, au mieux !). En dehors des couts économiques futures qu’il est encore trop tôt pour pleinement percevoir, ces derniers commencent à sentir quelques conséquences pratiques. De la fin juillet à la mi-aout, il est annoncé que le cœur de la City sera paralysé. Les usagers des transports en commun sont prévenus : il faut prévoir 3 à 4 fois plus de temps pour se rendre à son travail le matin et en partir ; en moyenne compter 3 heures !

Les entreprises demande dès à présent à leurs employé de planifier des vacances pendant cette période dans la mesure du possible. Il est aussi envisagé des mesures de télé-travail : des listes d’employés clés (notamment pour la maintenance sur site, la production) sont mises à jour. Les sociétés cherchent à réserver d’avance des chambres d’hôtels, mais la plupart sont déjà complétement pleins, même à des prix prohibitifs. Certaines entreprises ont partagées les réservations à plusieurs, en espérant que tous n’auront pas besoin de la chambre au même moment !

Autre effet de bord, la spéculation immobilière. Sur Canary Wharf par exemple, certains propriétaires cherchent à se débarrasser de leurs locataires en prévision de cet été. Ils pourront ainsi louer le logement 2 fois, 3 fois ou plus le montant du loyer mensuel pour une seule semaine. La loi locative anglaise est beaucoup plus flexible qu’en France, ce qui permet une plus grande fluidité du marché et moins de difficultés (du propriétaire mais aussi du locataire). Mais certains locataires en renouvellement (les baux sont souvent annuel sur Londres) se sont vus annoncer une augmentation de 100%, voir directement une fin de bail.

Certains parisiens poussent un ouf de soulagement en se disant qu’ils ont échappé à cela. Je les comprends.

Et dans la série je vous l’avais bien dit, je vous invite à relire mon article de 2006 (déjà !) où je parlais de 9 milliards, et le billet de 2008 ou on en était à 10 milliards de Livres Sterling.

Read Full Post »