Feeds:
Articles
Commentaires

Mariage homo et droite

Bon, fini la rigolade, on reprend les choses chiantes sérieuses.

Dans la catégorie actualités parallèles je note deux sujet ces derniers jours : le mariage homo et la droite.

La question du mariage homosexuel

L’union civile a été instituée en 2004 au Royaume Uni, soit 5 ans après le vote du PACS en France. On se souvient ici de la très médiatique célébration de l’union entre Elton John et David Furnish en 2005. Bien que l’Angleterre ait été un peu en retard sur la France dans la mise en œuvre de la possibilité d’unions civiles, le pays montre beaucoup d’avance sur d’autres points. Ces dernières semaine ont été marquées par la grande réprobation du refus de l’église Anglicane d’ordonner des évêques femmes (les femmes peuvent déjà actuellement être prêtres et les membres de l’église peuvent se marier). Je ne rentre pas dans les détails car c’est assez compliqué mais en gros il fallait un majorité des 2/3 dans les 3 chambres de l’église, et si les évêques et les membres du clergé ont voté pour l’ordination, les laïques ont refusé ; s’en est suivit la réprobation officielle du Premier Ministre David Cameron et de la majorité de la classe politique. Bref on est tout de même dans le sens de l’Histoire.

Bien que l’on soit loin d’une loi quelconque sur le mariage homosexuel (ou mariage pour tous), au moins tant que les Conservateurs seront au pouvoir (donc à priori 2 ans, cf point ci dessous sur la droite), on en parle de plus en plus. Comme exemple ce dernier sondage où derrière les biais de présentation de la part des opposants, on montre que 44% contre 38% s’accordent pour dire que “légaliser le mariage homosexuel est important car le maintien d’une distinction entre union civile et mariage aggrave les tensions du public contre les homosexuels« . Lorsque la question est directement posée (« Approuvez vous oui/non la légalisation du mariage homosexuel« ) les résultats ont très régulièrement montré une majorité en faveur de la légalisation.

Bien sur il apparait qu’au Royaume Uni aussi les anglais souhaitent un référendum. Mais comme écrit Anthony Wells sur son blog : « Lorsqu’on leur demande, les gens veulent un référendum sur TOUT« .

La droite (parti Conservateur), les alliances et déchirements

Alors que l’UMP vous tient en allène depuis 10 jours en France, le parti Conservateur n’est pas exempt de difficultés au Royaume Uni. Cela se voit moins car le parti est au pouvoir et donc le couvercle est maintenu sur la marmite (on a vu en France qu’il a suffit de 6 mois dans l’opposition pour que tout explose). Bien sur il y a encore du temps, car nous sommes à mis mandat : les prochaines élections sont prévues en mai 2015. Mais depuis maintenant 6 mois les sondages montrent constamment un écart de 10 points entre le Labour et le parti Conservateur (dernier en date, 25 novembre: CON 33%, LAB 44%, LDEM 9%, UKIP 8%), ce qui veut dire en terme de projection de sièges que si l’élection avait lieu aujourd’hui le Labour aurait une majorité absolue de 118 sièges.

Rappelons aussi que le gouvernement est aujourd’hui une coalition (Conservateur + Libéraux Démocrates) car aucun parti n’a obtenu la majorité absolue aux dernières élections générales. Rappelons qu’un frange des députés Conservateurs sont anti-européens et poussent le Premier Ministre  à radicaliser ses positions (et oui, les gesticulations de Cameron à Bruxelles, c’est avant tout et surtout de la politique locale) et que le parti est déchiré entre pro et anti. Avec en ligne de mire une défaite annoncée, les positions se crispes. Sarkozy et maintenant Copé avaient choisi de mettre en avant les valeurs identitaires et les pains au chocolat… au point qu’on se rapproche de plus en plus d’une alliance avec le FN (un ami me disait ce matin que si le PS fait alliance avec le PC qui a soutenu la politique de Staline il y a 60 ans, la droite devrait faire alliance avec le FN) ; le parti Conservateur parle ici d’une possible alliance avec UKIP (le parti de l’indépendance, c’est à dire du retrait de l’Union Européenne) car sinon les prochaines élections risquent d’être sanglantes.

Mais ici comme ailleurs les deux partis extrêmes (attention il y a plus extrême que UKIP, il y a le BNP dont le slogan se résume à dire : les Britanniques d’abord, les autres dehors) se frottent les mains et bien sur refusent toute alliance… ils ont tellement plus à gagner à être si bien courtisés !

Publicités

La chanson de…

Plus que quelques semaines et 2012 ne sera qu’un souvenir. Difficile d’organiser un diner m’a t’on dit hier, tout le monde est pris entre les courses de Noël et les Xmas party du boulot… Je viens de prendre mes tickets Eurostar pour rentrer en France pour les fêtes.

Bon, pour rester dans cet esprit de fin d’année et clôturer mes notes de blog 2012 j’ai décidé de faire un cadeau à mes lecteurs fidèles. Pas de note politique, de colère ou d’actualité parallèle Paris/Londres… Non, un brun de légèreté et pour une fois un moment privé rendu public : une chanson (je sais qu’en Mayenne, ils aiment bien les chansons 😉 )… et même (soyons fous !) un quiz-chanson ! Le quiz ? Deviner le titre … ça rappellera quelques souvenirs sur un autre blog (attention c’est de la haute compétition, je compte sur vous !).

La difficulté réside dans l’interprétation de Marinette, 2 ans et 2 mois (bah oui, sinon c’est trop facile 😀 )

C’est à vous (je vous conseille de mettre le son à fond):

C’est un billet facile… je vais vous parler de mon cas personnel. Car oui, je pense être représentatif et confirmer un propos entendu régulièrement au comptoir du commerce dans les pubs londoniens: les listes d’attente pour se faire soigner en Angleterre sont interminables très longues et le prix demandé pour les prestations de santé est ridiculement cher.

Donc voila, depuis sa naissance ma fille a un léger strabisme. Il parait que c’est souvent le cas pour les bébés. Mais à 1 an ça se voit encore et les photos de la crèche le montrent encore plus (pas top-top dans notre société de l’image !). Et s’il y a besoin, la correction doit se faire le plus tôt possible nous dit-on, car plus c’est pris tôt, plus c’est facile (souvent de simples lunettes avec un sparadrap sur la lentille).

Bon donc on prend rendez-vous chez le médecin au printemps (car ici le service pédiatrique n’existe que dans les hôpitaux). Réponse du docteur: « ben je vois rien, nan je peux pas vous envoyer voir un optalmo, je ne vois pas le problème« . Argh, on va donc en voir un autre à la prochaine occase. Cet été, hop, vaccination. On en profite pour causer avec le médecin: « Ah bon, mon collègue ne vous a pas envoyé chez l’ophtalmo. Mais si c’est vous les meilleurs juges, il faut vérifier, j’envoie une lettre à l’hôpital qui vous convoquera » (comme j’ai dit plus haut: service pédiatrique à l’hôpital uniquement, donc pédiatrie ophtalmologique à l’hôpital aussi). Règle de base en Angleterre: faire son diagnostique soit même et demander au médecin de vous envoyer chez le spécialiste.

Parce qu’ici il faut savoir une chose: TOUTE demande de  soin (privé ou public) doit d’abord être validé par un docteur généraliste.

Lettre reçue 3 semaines plus tard: il faut appeler l’hôpital pour prendre rendez vous. Je rappelle ici qu’il s’agit de vérifier si tout va bien ou non, un examen de quelques minutes à priori. « Alors, prochaine date disponible … le 27 janvier 2013 » me dit-on. Pardon, rien avant 5 mois? Non, c’est plein. Après c’est en février si vous ne pouvez pas cette date. OK, va pour fin janvier. D’un autre coté ce n’est pas une question critique, mais s’il suffit de 6 mois de lunettes à 2 ans pour corriger le problème, c’est stupide d’attendre 5 mois !

En France, un rendez-vous chez l’ophtalmo c’est ~€55 me dit-on. Mais comme il peut y voir du suivi ensuite c’est mieux de tout faire en Angleterre, donc je rappelle l’hôpital ; on va voir s’ils ne peuvent pas nous prendre en patient privé, £50 c’est pas la mort.

« Dring, dring. Vous voulez voir pour une consultation privée ? Je vous passe le service ophtalmologique. Dring dring… oui on fait des consultation privé depuis peu, attendez, donnez moi votre numéro, je vous rappelle. »

[Vous apprécierez ici l’hypocrisie de la méthode. Pas de consultation privée dans un hôpital public. Donc on ne peut pas parler de cela au téléphone de l’hôpital. L’assistant de l’ophtalmo me rappelle depuis un autre téléphone 2 minutes plus tard pour pouvoir en parler.]

« Alors oui nous prenons des patients privés. Pour un examen opthalmologique, peut être un léger strabisme pour un enfant de 2 ans ? On peut fixer un rendez vous dans deux semaines si vous voulez. C’est combien ? £250 » [300 euros, NdVonric] « Pardon ??!!!?!?!?!!? Euh ben non alors ça va aller…!! »

Il se trouve que la semaine prochaine nous étions à Paris. Je prends rendez-vous avec l’optalmo du centre de soin Haussman qui nous fixe RDV pour le lendemain (on lui a dit qu’on n’était là qu’une semaine, c’est sympas ils nous casent entre 2 rdv) et un deuxième RDV avec sa collègue le lundi suivant. Cout total plein pot parce que pas de sécu: 2 x €28 = €56 euros. Le premier examen  c’est seulement pour nous dire que en effet on ne rêve pas, il y un un léger strabisme, et qu’il faudra lui mettre des goutes dans les yeux pour dilater la paupière pupille le lundi suivant (c’est cher €28 pour 2 phrases je trouve). Deuxième RDV: fond de l’œil, tout va bien. Examen en lisant des chiffres au tableau c’est OK (oui je ne m’attarde pas mais ma fille est un génie, elle compte jusqu’à 10 depuis qu’elle a 20 mois 😀 ). Ben elle n’a rien, c’est seulement un empattement de l’arrête du nez qui est assez étalé pour le moment comme souvent chez les tout-petits et qui va s’affiner avec l’age. Son petit strabisme devrait disparaitre dans quelques mois.

Voila, c’est fait. €56 pour savoir que pas d’inquiétude, il n’y a rien (mais qu’on a bien fait de vérifier car après 5 ans c’est trop tard). Dont je rempli aujourd’hui les papiers pour le remboursement, dans le cadre de la couverture santé européenne (merci l’Europe). €300 euros en Angleterre, y’aurait pas un peu de foutage de gueule ?

Un autre fois je vous parlerai du cout des écoles sur Londres ; mes 2 lecteurs fidèles l’on surement de toute façon déjà lu ailleurs 😉

Pot pourri

Bon, voilà chose promise chose due.

Le truc qui m’énerve en ce moment: depuis les JO (où les britanniques – euh Tim Jibé – on récolté un nombre de médailles sans précédent) toutes les occasions sont bonnes pour sortir la phrase « it will inspire a generation« . Les sportifs britanniques ? Ils vont inspirer une génération. Lundi, victoire d’Andy Murray au tennis, le journaliste nous dit qu’il va sans aucun doute inspirer une génération. Si un britannique gagne un grand prix de F1, il va surement inspirer un génération. La gestion de la crise par le gouvernent (alors que tous les voyants sont au rouge et que tout les instances britanniques et internationales dosent maintenant que les mesures du Chancellor George Osborne sont contre-productives)… ah non, faut pas déconner, ça va pas inspirer une génération ! 😉

Dans la série éducation, cette fois ci en France, je lis hier cet article: « Un enseignant d’un lycée professionnel de Bordeaux a été roué de coups par un de ses élèves« . Dans le même article on apprend que « Mardi, la mère d’un élève, en désaccord avec une remarque dans son carnet de correspondance, a giflé une professeure au collège Jules-Verne de Buxerolles, près de Poitiers ». Super le métier d’enseignant. Sous payé, sans formation, auquel on répète sans arrêt que ces bandes de fainéants ne bossent pas assez. Un bon coup dans la tronche ça va leur remettre les idées droites, non mais !

Autre article dans le Monde (j’ai fait une moisson) : « licenciement d’une salariée – ayant un an et demi d’ancienneté – qui aurait gardé dans son sac avant les congés d’été deux raclettes pour nettoyer le sol, d’une valeur de 3,07 euros« . Moi je me demande surtout comment la DRH peut être assez con pour prendre une décision pareille. Ah mon avis c’est surtout là dedans qu’il faut virer! Ca me rappelle la décision d’un juge britannique, suite aux émeute (pillages) de l’été 2011 sur Londres, de condamner à 6 mois de prison ferme un homme pour avoir volé quelques bouteilles d’eau minérales dans un épicerie. Valeur £3, on était dans le même ordre d’idée. D’ailleurs si vous voulez relire ma série de reportages au cœur de l’évènement c’est ici, ici et .

Et pour finir, j’avais gardé au chaud cet article pour en parler mais par manque de temps je le livre tel quel. On ne me demande rien mais je le dis quand même : au lieu de débattre depuis 5 ans de l’opportunité de construire une troisième piste a Heathrow, il faudrait d’abord a) relever les couloirs aériens pour diminuer le bruit des avions (peut être qu’ainsi les résidents se montreraient plus compréhensifs !) et améliorer la gestion des passagers a Heathrow. Actuellement sur vous n’êtes pas de l’Union Européenne il faut compter un queue de plus d’1 heure… il faudra m’expliquer comment une 3e piste rendra les choses plus faciles.

Allez, bon weekend à tous !

Tim Jibé

Il parait que tout le monde en parle, donc pourquoi pas moi ? Je veux bien sur évoquer les JO de Londres (mais il parait qu’on n’a pas le droit de dire JO si on n’a pas payé pour, eu égard au regard inquisiteur du Comité International Olympique qui protège la marque, ses sponsors, et ses millions).

Malgré tout le chauvinisme possible (oui on nous a volé les JO, le dossier britannique était bidon, ils ont présenté un budget de £2milliards pour annoncer après coup qu’il manquait un 1 devant le chiffre) il faut dire que c’est réussit. Après des déluges de pluie en juillet, un temps plus clément est arrivé pile pour l’ouverture des jeux. Bien sur il pleut de temps en temps, mais en choisissant Londres il fallait s’y attendre 😉 .

On nous avait annoncé l’apocalypse dans les transports en commun, des points noirs dans tout le centre de Londres, et pourtant il n’y a pas peu de problème. Je dirais même que cela va mieux que d’habitude. Pas d’inondation dans le métro, pas de carambolage entre des trains, pas de grosse panne. J’imagine qu’ils ont mobilisé les troupes, doublé la maintenance et surtout croisé les doigts et serré les fesses… Quand à la voiture, on nous avait prédit le cauchemar ; résultat, les rues sont vides, les conducteurs ont pris peur et on circule (presque – faut pas exagérer) mieux que d’habitude. Bref, c’est bien joué : en ayant fait si peur, le résultat ne pouvait être que bon !

Si la pluie a (momentanément ?) laissé tomber la partie, c’est un déluge de médailles qui s’abat sur la Grande Bretagne. 22 médailles d’or au jour d’aujourd’hui, 48 au total. Bravo ! Je dois dire que la victoire d’Ennis au pentathlon, de Farrah au 10k ou la médaille de la gymnaste britannique Elisabeth Tweddle par exemple, m’ont fait plaisir. De même pour la victoire de Murray au tennis, dont je disais la veille à des amis qu’après sa défaite il y a un mois en finale de Wimbledon contre le même Federer, c’était sa revanche et il méritait de gagner cette manche.

Par contre un truc m’insupporte au plus au point. C’est Tim Jibé. Enfin, plutôt Team GB, le nom donné à l’équipe nationale. Pour tous les autres pays, la télé anglaise annonce USA, Canada, France, Germany… mais pas Great Britain. Non, ici on dit TEAM GB!!!! Certain ne s’étonneront pas qu’au pays inventeur du marketing l’équipe olympique nationale ait aussi une marque. Au final, c’est bien en accord avec le dossier de départ : on travaille la présentation, le packaging… et on espère que les résultats suivront. Et il faut reconnaître qu’autant sur le dossier de candidature que sur les prestations des athlètes britanniques, les résultats ont suivit (les mauvais esprits ajouteront : attention a la chute, les pays organisateurs qui engrangent les médailles se ramassent souvent lamentablement aux JO suivant, tels la Grèce qui avait 6 médailles d’or et 16 en tout aux jeux de 2004 à Athènes et n’en récolta que 4 en tout dont aucune en or en 2008 à Pékin).

En attendant les journaux anglais exultent. Ils ont raison lorsque le sport est mis a l’honneur, mais c’est insupportable lorsque la presse de caniveau, avec le Sun comme porte drapeau, en profite pour taper sur ses « ennemis » (les Français bien sur, mais aussi les Allemands et les Japonais, sans oublier les Argentins qui osent toujours vouloir récupérer ces îlots rocailleux des Malouines en face de chez eux).

Ceci dit je ne me fais pas d’illusion. La France aurait joué de la même façon si elle avait organisé les compétitions. Il suffit de voir le florilège de  chauvinisme des médias hexagonaux pour commenter les victoires (ou défaites) de l’équipe de France (bien vu sur le site d’@SI). D’ailleurs il faut noter que Le Monde a consacré de nombreux articles critiques sur les sports réservés aux classes riches anglaises, au traitement des tabloïds, etc… Cela s’est vu car le quotidien français semble vouloir s’en défendre en expliquant à la fin d’un article (à lire ici) que les autres font pareil ! 😉

A voté (bis)

Ça y est c’est fait. J’ai voté ce matin. Et comme en mai, fais ce qu’il te plaît j’ai choisi à mon goût.

Aujourd’hui les élections locales (municipales) sont en effet organisées dans tout le Royaume. Pour la faire courte, les Conservateurs et les Libéraux Démocrates au pouvoir s’attendent à perdre pas moins de 700 500 sièges pour les premier, 300 200 pour les second, alors qu’un peu moins de 5000 sièges de conseillers municipaux sont en jeu.

La défaite attendu du camps de la coalition au pouvoir (les Conservateurs sont au plus bas dans les sondages avec 10 points de retard en moyenne derrière le Labour) devrait être toutefois amoindrie par la réélection de Boris Johnson, le maire charismatique (que certains disent bouffon) et Conservateur de Londres. Les principaux opposants sont les mêmes qu’il y a 5 ans, donc je vous incite à vous reporter à l’article que j’y avais alors consacré (flemme = efficacité) ;-).

Mais attention, à Londres il faut aujourd’hui voter 3 ou 4 fois. Contrairement à la France où on met des petits papiers dans des enveloppes, en Angleterre on fait des croix. Donc 3 feuilles sont remises (exemple a voir dans la vidéo de l’article de la BBC ici). La première est pour élire le maire (spécificité de quelques grandes villes, la plupart du temps il y a plutôt un leader nommé parmi la majorité du conseil municipal) ; le vote se fait selon la méthode SPV (Second Preference Vote, similaire à AV que les anglais ont refusé pour élire leurs députés lors du référendum de 2011) c’est à dire que vous faites un premier choix, et un deuxième choix compté dans un deuxième temps (voir ici pour plus d’explications). Puis il y a le vote pour les membres de l’Assemblée de Londres (nominatif, chaque membre représente environ 2 boroughs). Et pour terminer un vote pour une liste de parti (sorte de proportionnelle qui complétera l’assemblée). Il est donc possible (probable ?) que cette fois ci Boris Johnson doivent cohabiter avec une assemblée de gauche, la personnalité de Ken Livingston étant plutôt contestée (et surtout les Londoniens en ont marre de le voir depuis plus de 30 ans !).

Avec tout ça, on en oublierait presque les élections en France… Je plaisante, j’ai bien sur regardé le débat hier :-D. Tout de même très culotté de la part de Sarkozy de traiter Hollande de menteur et de répondre qu’il n’a jamais participé à une réunion de donateurs au Bristol. A moins que ce ne soit de l’amnésie (c’est un peu embêtant quand on veut être président, même si on veut faire oublier qu’on l’a déjà été pendant 5 ans) il s’agit d’un bon gros point Pinocchio ! Et pour rire encore un peu regardez cela.

A voté

J’avais préparé ces lignes avant le vote du dimanche 22 avril… je n’ai rien à y changer.

Juste un petit mot pour signaler un superbe article publié sur le site internet du Monde : « L’alchimie d’un vote« . Une histoire simple comme vous pouvez tous en connaître. Les hauts et les bas de la vie ou comment les problèmes professionnels peuvent s’ajouter aux difficultés personnelles. Les espoirs et déceptions. Et les raisons d’un vote, expliqué et raisonné. Il nous parle de la course aux profits, des banques qui se foutent des petits commerces, des aléas de la vie. Oh, il ne croit pas que la politique va lui résoudre tout ça d’un coup de baguette magique. Il compte seulement sur lui-même pour s’en sortir, il est optimiste. Mais c’est justement parce qu’il sait que personne ne l’aidera et qu’il devra aller chercher lui-même ce dont il a besoin qu’il n’en peut plus des discours formatés, passe-droits, des leçons envoyées par ceux qui n’ont jamais cherché de travail, été chômeur (vous savez, les cancéreux de la société, selon Wauquiez !) et essayé de monter un business, ne connaîtront jamais de problème pour boucler la fin du mois.

Dans un autre registre, j’ai bien aimé la répartie de Poutou résumant son programme : « travailler moins et gagner plus« . Quand on voit le résultat du « travailler plus pour gagner plus » de Sarkozy en 2007, je ne vois pas en quoi c’est plus démago et quel est le mal à essayer. J’ajouterai même qu’on devrait tous tendre vers cet objectif.

Sinon j’ai eu l’occasion de rire hier en lisant une citation de Copé qui sent un « un engouement inouï » pour Sarko. Comme il est probable que ce soit le candidat UMP pour 2017 (5 ans qu’il attend déjà !), cela met les choses en perspectives : si vous voulez un président faux cul, menteur, manipulateur en 2017, vous savez où aller 😉

Bon, pour finir j’avais promis une photo, ceci vaudra aussi comme message perso: